Sphère Wordpress

2017-07-04 11:43:20

Longtemps réduit à quatre œuvres très remarquablement situées aux deux extrémités de la carrière de Claude Debussy, Petite Suite et Marche écossaise d’une part, respectivement publiées chez Durand en février 1889 et chez Choudens en 1891, Six Épigraphes Antiques et En Blanc et Noir d’autre part, publiés la même année chez Durand, en 1915, le répertoire de la musique pour un ou deux pianos à quatre mains de Debussy connaît aujourd’hui, grâce au présent enregistrement, une brusque extension. / Claude Debussy’s répertoire of music for one or two pianos four-hands has long been reduced to four works, remarkably placed at the two extremes of his career; on the one hand, there is the Petite Suite and the Marche écossaise, published respectively in February 1889 by Durand and in 1891 by Choudens, while on the other hand there are the Six Épigraphes Antiques and En Blanc et Noir, both published in […]

Der Kaiser von Atlantis, l’art par la résistance

Resmusica.com

2014-01-28 13:05:03

Der Kaiser von Atlantis, l’art par la résistance 

La mosaïque musicale Der Kaiser von Atlantis, composée par Viktor Ullmann pour 5 chanteurs et 13 instruments, portée sur scène par Louise Moaty (Arcal/ensemble Ars Nova ), provoque d’abord, paradoxalement, une sensation non d’étrangeté comme on s’y attendrait s’agissant d’une œuvre créée à Terezin en 1943, mais au contraire de familiarité : la perception en est immédiate, on a d’emblée franchi cette phase d’apprivoisement que nécessite toute œuvre entendue pour la première fois. On « reconnaît » cette musique plus qu’on ne la découvre. C’est que l’écoute en est guidée par un grand nombre de citations, les dialogues chantés et les récitatifs étant eux-mêmes doublés par un dialogue, entretenu tout au long de l’œuvre, avec des musiques du passé lointain ou récent. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas tant Schoenberg que l’on entend – maître de Zemlinski dont Ullmann a été l’assistant dans les années vingt […]

L’Empereur d’Atlantis, l’opéra de Terezin le « ghetto vitrine »

Resmusica.com

2014-04-07 09:50:19

L’Empereur d’Atlantis, l’opéra de Terezin le « ghetto vitrine » 

« La musique finit par être obsédante, on voudrait ne pas avoir cette musique si belle » RM & Témoigner : Comment vous êtes-vous décidée à monter L’Empereur d’Atlantis ? Louise Moaty : La première fois que j’en ai écouté un enregistrement, j’ai trouvé cette œuvre magnifique. Sa grande beauté instrumentale, la puissance poétique du livret, la présence d’images très fortes, leurs couleurs, les étonnantes envolées lyriques, m’ont énormément touchée. C’était un choc esthétique. Il se dégage de cette œuvre un véritable pouvoir rédempteur, prodiguant une force de survie. Passé le moment de cette rencontre, j’ai été saisie par le discours sur la mort, notamment, les thèmes de la motorisation qui font inévitablement penser à ladite « mort industrielle » et, par la suite, le monologue final de la mort jardinière qui, réclamant d’être réintégrée à la vie, résiste à son anonymisation. À ce titre, l’usage de nombreuses métaphores […]

Pas plus ?

Tous les jours, soClassiQ cherche de nouveaux articles, vidéos, concerts, etc. sur la musique classique et l'opéra, leurs artistes, leurs lieux de concert, leurs orchestres....

Joonatan Jürgenson ? Nous n'avons pas encore rassemblé beaucoup de contenu sur ce sujet, mais nous continuons à chercher.