ForumOpera.com

2020-04-07 13:46:15

C’est une vieille tradition théâtrale que de laisser une lumière allumée sur scène entre deux représentations, alors que la salle est plongée dans l’obscurité ; appelée « servante » en français, « Ghost light » en anglais, cette lampe permet autant aux techniciens de se repérer dans le noir que d’apaiser les fantômes qui rôderaient dans les coulisses… Fidèle à cette tradition, l’Opéra de Sydney n’a pas éteint toutes ses lumières en cette période de confinement, mais a laissé une ampoule briller sur scène – une LED bien entendu : « Nous voulions être une lueur d’espoir pour toute la communauté artistique australienne » explique Ange Sullivan, chef du service éclairage. Un geste symbolique, en soutien à tous les artistes en cette période de crise, et qui exprime l’espoir du théâtre de rouvrir bientôt ses portes. Ce qui n’empêche pas Ange Sullivan de penser aux fantômes qui hantent les lieux : « S’ils veulent jouer dans le théâtre il […]

ForumOpera.com

2020-03-26 18:23:22

Le succès d’Offenbach, et aussi sa conquérante omniprésence sous le Second Empire lui attirent nombre de concurrents et d’ennemis, sans même parler des méprisables attaques antisémites, doublées de saillies rappelant sournoisement ses origines allemandes, dont il est régulièrement victime dans la presse. Ses activités théâtrales lui donneront également bien du fil à retordre avec ses confrères, notamment dans le cadre de la SACEM, créée en 1851, et qui lui vaudra un épisode assez regrettable et même douloureux qui l’opposera à son ami Adam. La vénérable Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) est un autre terrain de conflits fréquents et de tensions en tous genres. Sa musique même et plus généralement ses spectacles suscitent nombre d’attaques. Berlioz et Offenbach, par Nadar 2e épisode :  Concurrents acharnés et adversaires dédaigneux Parmi les compositeurs, Berlioz n’est pas le moindre des critiques d’Offenbach. Il admire l’interprète, violoncelliste ou chef d’orchestre. Mais […]

Resmusica.com

2020-03-05 03:11:37

Leoš Janáček (1854-1928) : De la maison des morts, opéra en trois actes sur un livret du compositeur d’après Souvenirs de la maison des morts de Fyodor Dostoïevski. Mise en scène : Frank Castorf. Décor : Aleksandar Denić. Costumes : Adriana Braga Peretzki. Lumière : Rainer Casper. Vidéo : Andreas Deinert, Jens Crull, Stefanie Nirschl. Avec : Peter Rose,Goryanchikov ; Evgeniya Sotnikova, Aljeja ; Aleš Briscein, Filka/ Luka ; Charles Workman, Skuratov ; Bo Skovhus, Shishkov ; Christian Rieger, Commandant ; Manuel Günther, Nikita/ Grand Prisonnier ; Tim Kuypers, Petit Prisonnier ; Ulrich Ress, Vieux Prisonnier ; Boris Prýgl, le Cuisinier (Prisonnier); Peter Lobert, le Pope ; Johannes Kammler, Čekunov ; Kevin Conners, Šapkin ; Alexander Milev, Blacksmith (Prisonnier) ; Matthew Grills, Kedril, un Prisonnier ; Niamh O’Sullivan, Une Prostituée ; Callum Thorpe, Don Juan/Brahmane Dean Power, Čerevin/Voix dans la steppe ; Galeano Salas, Prisonnier ivre ; Long Long, un Garde. Choeur (chef de choeur : Sören Eckhoff) du Bayerische Staatsoper et Bayerisches Staatsorchester, direction musicale : Simone Young. Enregistré au Bayerische Staatsoper (Munich) en […]

ForumOpera.com

2019-12-31 09:00:27

Gilbert (pour les livrets) et Sullivan (pour la musique), c'est un peu le duo d'or de l'opérette à l'anglaise. Ils en ont fait pas moins de 14 en presque 20 ans, dont les plus grands succès restent The Mikado, HMS Pinafore et ces Pirates of Penzance, créés voici tout juste 140 ans aujourd'hui.  Contrairement à l'usage, d'ailleurs, on ne cite pas le seul compositeur comme auteur de l'œuvre mais invariablement et ensemble les duettistes, et c'est justice. Ce sont un peu les Strauss (Johann) et Offenbach (Jacques) d'outre-Manche, avec des partitions efficaces et des histoires à dormir debout qu'on pourra trouver drôle si on a gardé une âme victorienne, dont les deux auteurs font partie des emblèmes, loin de la très solennelle musique elgarienne, d’ailleurs plutôt « edwardienne ». Pour cette 5e collaboration, Gilbert avait préparé le livret avant de partir pour les Etats-Unis où devait le rejoindre Sullivan. Mais ce dernier, décidément distrait, […]

ForumOpera.com

2019-11-28 07:19:43

Le metteur en scène britannique Jonathan Miller vient de décéder hier à l'âge de 85 ans. Les spectateurs parisiens connaissaient bien sa Bohème, présentées à l'Opéra Bastille de 1995 à 2014, avant la version lunaire de Claus Guth. Il s'était surtout fait remarquer en 1982 avec sa mise en scène de Rigoletto transposée dans la mafia new-yorkaise. Sa production du Mikado de GIlbert et Sullivan faisait depuis 1987 les beaux jours de l'English National Opera. En mai prochain, le Met reprendra sa production de Katia Kabanova montée en 1991.